BigStuffed

BigStuffed est une marque d’adorables animaux marins en peluche. Créés par Dana Muskat il y a trois ans, ces créatures XXL font le bonheur des petits mais également des plus grands. Du doudou à l’objet de décoration, les BigStuffed prennent, pour notre plus grand plaisir, de plus en plus de place.

Dans une rue de marais, derrière une porte cochère, une jolie cour pavée abrite un charmant atelier qui fait rêver. La porte de la verrière poussée, c’est un monde enchanteur qui nous accueille : d’énormes peluches tout droit venues de ‘Vingt mille lieues sous les mer’ nous dévisagent de leur petits yeux multicolores. La texture douce et soyeuse appelle instantanément à glisser la main dessus. Tels des enfants, on se laisse envouter par ces créatures que l’on inviterait bien à venir squatter nos canapés !

Au milieu de ses monstres marins XXL, Dana Muskat, la créatrice, nous ouvre les portes de son univers du fond des mers et nous raconte la jolie histoire de BigStuffed.

BigStuffed, un attendrissant conte pour enfants

Les premiers ‘BigStuffed’ sont nés du désir de Dana d’utiliser ses compétences de styliste et de l’envie d’offrir un cadeau de naissance original à sa nièce. Dana imagine et fabrique alors une pieuvre géante en peluche. Elle trouve le monde marin fascinant. Elle n’a pas grandit au bord de la mer, mais pourtant l’océan l’attire, et plus particulièrement les animaux marins qui vivent dans les profondeurs.

Elle invente alors une histoire attendrissante proche de celle du « Vilain petit canard », dont elle s’inspire pour ses créations : les BigStuffed viennent au monde différents de leurs congénères. Ils naissent albinos. Comme dans tout règne animal, leur différence n’est pas acceptée par leurs semblables.  Ils sont alors rejetés par leurs parents. Laissés livrés à eux-mêmes au milieu de l’océan, ils n’attendent qu’une seule chose : être adoptés par une famille bienveillante, qui saura prendre soin d’eux. Avec leur regard triste est mélancolique, ils attendent patiemment d’être aimés !

Une petite histoire qui donne naissance à un véritable business

Après la confection de cette énorme pieuvre d’un mètre de diamètre, Dana crée sur le même modèle une baleine. Les deux premières peluches connaissent un véritable succès auprès de son entourage. Imaginés pour les plus petits, les plus grands sont également fans de ces objets atypiques qui peuvent venir accessoiriser de manière originale un lit ou un canapé.

Dana, qui souhaite être indépendante et créer sa propre marque, estime qu’il est temps de commencer à commercialiser ses créations. Elle dépose alors les statuts de la société, qu’elle nomme BigStuffed. Un nom tout trouvé pour ces grosses peluches rembourrées.

Des monstres aussi doux que possible

Les choses s’enchainent rapidement. Dana est prise d’un désir impérieux de créer d’autres animaux. Rapidement, les pingouins, le lamentin, l’étoile de mer, le crabe et le béluga rejoignent les deux premiers BigStuffed. La famille s’agrandit. Les animaux ont cette particularité en commun : tous albinos, leurs couleurs sont dans les tons pastels allant du gris perle au beige, en passant par le blanc. En revanche, les matières et la couleur de leurs yeux varient d’un modèle à un autre.

Tous les animaux sont fabriqués à partir de matière première de qualité. Un gage d’excellence pour Dana qui souhaite des produits haut-de-gamme. La plupart des BigStuffed sont fait dans des tissus 100% coton et la fausse fourrure utilisée pour le ventre des animaux est la plus douce qui puisse être.

Dana s’approvisionne partout dans le monde en quête des plus beaux tissus. En revanche, l’intégralité de la production se fait encore aujourd’hui en France.

Les BigStuffed émergent sur le marché

BigStuffed, lancée en avril 2014, trouve immédiatement sa place sur le marché. Les consommateurs sont là. Dana ouvre alors une boutique en ligne sur le site Etsy. Un moyen peu contraignant de tester le marché. Rapidement les consommateurs se ruent sur les peluches, et les influenceurs vantent les mérites de leurs belles trouvailles sur leurs réseaux. En quelques mois, Etsy propulse la marque auprès d’une clientèle de plus de plus nombreuse et internationale.

Durant la première année, Dana fabrique tous ses animaux seule et à la main. Mais petit à petit, la croissance de BigStuffed est telle qu’elle n’a pas d’autres options que de se faire aider. Elle trouve alors un petit atelier en Bretagne qui peut se charger de la fabrication. De la couture au rembourrage, l’atelier prend en charge la production. Les peluches qui sortent de l’atelier trouvent en parallèle des acheteurs de plus en plus intéressés. Etape après étape, BigStuffed s’impose sur le marché et l’avenir de la marque s’annonce florissant.

Un pop-up pour accueillir les BigStuffed en attente d’adoption

En 2016, l’opportunité d’installer les animaux dans une ravissante boutique se présente. Instantanément, ils trouvent leur place sous les regards attendris d’une clientèle de plus en nombreuse. La boutique est située rue du Vertbois à Paris, un pop-up store dans lequel les animaux séjourneront 10 mois.

Le pop-up est une formidable opportunité pour faire connaissance avec la clientèle. Être à l’écoute des réactions, pouvoir échanger avec les clients et entendre les attentes de ceux qui ne s’expriment pas sur les site marchands est une expérience enrichissante pour Dana. « C’était finalement une moment très émouvant pour moi, voir la tête des gens qui voyaient la baleine pour la première fois et pas uniquement en photo ! », nous raconte t-elle. Cependant, la gestion de la boutique est chronophage est stressante. Dana travaille jour et nuit et n’a plus le temps de créer. Elle se voit donc dans l’obligation de la fermer.

Le digital sort les animaux des fonds marins

Depuis deux ans, le site de BigStuffed attire de nombreux internautes qui n’hésitent pas à commander en ligne. Parallèlement, BigStuffed est présent sur Instagram. Les animaux sont des produits viraux qui suscitent l’intérêt des instagrameurs. Les photos des clients et des influenceurs ne se comptent plus, et contribuent très largement à la notoriété de la marque. Dana reconnaît que « beaucoup de clients et de bloggeurs influents postent sur leur profil les photos de leurs achats et les retours sont immédiats pour nous, c’est incroyable. A chaque photo postée, il y a une vente qui suit. » Par ailleurs, les blogs convertissent aussi les lecteurs en acheteurs de manière impressionnante, comme Dana a pu s’en rendre à la suite d’un article posté sur iGnant.

De nouveaux circuits de distribution au delà des mers

Cette année BigStuffed s’est lancé dans la vente en gros et est présent sur les salons destinés aux professionnels. C’est pour la jeune société une opportunité pour rencontrer des distributeurs internationaux susceptibles de s’intéresser à ces grosses peluches. Le choix des distributeurs est stratégique pour la marque qui ne souhaite être présente que dans un réseau de distribution premium. Ainsi, on trouve BigStuffed chez Liberty à Londres, Waldraud à Zurich, ABC New York, Centre Commercial à Paris…

Une famille qui s’agrandit

Si Dana travaillait seule à ses débuts, elle a rapidement constaté la nécessité d’être secondée. Patrick l’a rejoint il y a environ six mois et gère le marketing et les distributeurs du monde entier. En outre, la comptabilité et le juridique sont externalisés, afin de laisser à Dana le temps de se consacrer entièrement à la création. Bientôt, d’autres personnes rejoindront l’équipe dans le joli atelier de la rue Crussol, où d’autres animaux verront le jour.

Pour l’instant, Dana continue d’explorer l’univers marin, elle a encore beaucoup d’idées d’animaux plus originaux les uns que les autres à nous faire rencontrer, mais nous ne vous dévoilerons rien, nous vous laissons les découvrir !

Réseaux sociaux

Collaborations

  • Aucune collaboration pour le moment

Créateur(s)

Calendrier événementiel

  • Septembre 2017 : 3 nouveaux modèles

A propos

Derniers articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.